• IEC-IES

Vers une redistribution des cartes au Moyen-Orient ?

Dernière mise à jour : 6 mai 2020

Par Karim CHIHI, doctorant en études arabes et islamiques

Secoués depuis le 5 juin dernier par une crise diplomatique sans précédent, l’Arabie Saoudite et le Qatar ainsi que leurs alliés sont au centre de vives tensions. Si certains doutent encore de l’extrême gravité de la situation dans le Golfe, l’annonce par l’Arabie Saoudite soutenue par les Emirats Arabes Unis, le Bahrein, l’Egypte de ruptures diplomatiques et la mise en place d’un embargo contre Doha met fin à toute ambigüité. En effet, Riyad s’est lancée dans une véritable épreuve de force et compte bien selon le ministre des Affaires étrangères saoudien « remettre le Qatar dans le rang ». Des signes annonçant cette rupture avaient déjà été relevés mais cette décision a été prise quelques jours seulement après la visite du président américain Donald Trump en Arabie Saoudite et alors que ces deux Etats participent conjointement à la coalition arabe au Yémen depuis 2015 et soutiennent les forces anti-régime en Syrie depuis 2011. Les raisons de cette escalade sont multiples, Riyad et ses alliés accusent Doha d’entretenir le terrorisme, d’être le parrain des Frères musulmans, enfin d’être proche de l’Iran.


Vers un nouvel échiquier géopolitique arabe ?